Des fois j'ai l'impression d'être un peu en décalage avec mes collègues. Ce matin pendant la pause café, une collègue me faisait remarquer que quand j'étais sur mon vélo je traçais. A la fois, une bonne playlist et en voiture Simone, enfin en vélo, effectivement je ne m'arrête pas vraiment. Je lui fait remarquer qu'effectivement je trace mais qu'habituellement je ne prend pas ce boulevard, un peu trop dangereux à mon goût.

De fil en aiguille j'arrive à expliquer pourquoi aujourd'hui je suis en vélo, ma voiture est au garage. Hey oui le mécanisme de fenêtre était cassé, donc il a fallu le remplacer.

Et là, tout le monde d'enchainer sur du "ma pauvre ça va te coûter un bras", "bah non ça va aller, je suis allée chercher la pièce à la casse"...

Silence de mes interlocuteurs...

"Bah oui, yavait une grosse différence de prix, et mon garagiste accepte les pièces de casse alors..."

Re.. Blanc dans la conversation...

"Ah ben tu te fais chier alors"

"Bah, pas forcément mais bon la différence de prix est telle que je prefère mettre mon argent ailleurs, puis bon pour le coup je laisse faire le garagiste parce que démonter la portière c'est pénible à faire"

Re re Blanc dans la conversation....

Une fille qui met les mains dans le cambouis.. Oui je suis ce genre de fille, un truc cassé faut que je le démonte que je comprenne comment ça marche et ça m'amuse (on a les jeux qu'on peut) de démonter.

Alors oui, ce qui m'a poussé à réparer moi même tout ce qui me tombe sous la  main, c'était l'aspect financier, puis aussi le fait de jeter, je trouve qu'on gaspille énormément de choses, et surtout le challenge, parce qu'au final j'ai ma petite fierté (beaucoup trop dirait Namoureuse).

"bah oui c'est pas comme pour changer les plaquettes de freins, et les disques, ça prend beaucoup de temps..."

J'ai pas fini ma phrase devant le regard de mes collègues, c'était pas la peine, ça les dépasse. A la fois "mes prouesses" ont fait qu'on vient maintenant me demander des extras. Alors je continue à m'éclater et en plus on me paye pour ça.

Cette histoire m'a fait juste réaliser à quel point j'avais mal été orienté pendant mes études. J'aurai du m'orienter vers un métier manuel, ça m'aurait peut être éviter bien des déconvenues au boulot, et je crois que j'aurai fait au final "un bon artisan".

Mais au final je ne me suis pas trop mal débrouillée, je fais quand même un métier manuel, même si ce n'est qu'à mi-temps, et même si je n'ai pas le diplôme j'ai tendance à dire quand on me demande ce que je fais dans la vie à dire "relieur". Je t'avoue que si mes gosses me disent qu'ils veulent faire un métier manuel parce que c'est ce qu'ils auront envie de faire je dirai banco.

Bon à la fois je suis un peu garagiste/réparatrice de téléphone/etc et beaucoup bricoleuse....